SIPEEY

...Système dInformation Populaire pour les Collectivités Locales au Sénégal

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Commune de Ngor

Envoyer Imprimer PDF

Historique                Visiter le site officiel de la commune

Fondé vers 1550, Ngor formait avec les villages de Yoff et de Ouakam un espace inter villageois stable autour de fortes relations de parenté. Comme dans tous les villages lébous, l'organisation sociale traditionnelle repose sur des structures reconnues par tous et articulée autour de deux pôles d'autorité : un autour des sages (magi dëkk bi) et un deuxième pôle autour des jeunes (Ndaw ñi).

C'est dans le groupe des sages que les conseillers du chef de village (ou les jàmbur) sont choisis et c'est dans le groupe des jeunes que les frey sont choisis. Le conseil des notables constitué du chef de village, de l'imam et des «jàmbur», se concerte sur toutes les questions jugées importantes pour la communauté villageoise. Leurs conclusions ont valeur d'arrêtés. Pour faire appliquer ses décisions, le conseil des notables s'appuie sur les «freys» qui constituent la sphère d'exécution et de police. Aujourd'hui la séparation des deux pôles est très ténue. Les «frey» et les «jàmbur» se confondent pratiquement car ils ont presque tous près de 70 ans. Cet état de fait induit un relatif malaise dans leurs relations avec les jeunes. Les femmes ne sont pas membres du conseil des notables. Elles ne participent ni à la sphère de décision ni à celle d'exécution et de police. Leurs leaders sont cependant consultés sur toutes les questions engageant le village dans ses différentes composantes.

Ce type d'organisation imprègne toujours les relations sociales, même si la vie sociale s'organise de plus en plus dans un cadre moderne et démocratique sous l'impulsion d'un conseil municipal de trente membres. Le pôle d'autorité moderne assume ce legs qui est le facteur essentiel de stabilité sociale de la commune. Elle compte assurer et renforcer son double ancrage traditionnel et moderne. Elle s'appuie pour cela, sur des mécanismes huilés de communication afin de trouver une parfaite harmonie entre le pouvoir administratif dont elle est garante et le pouvoir traditionnel………….

Le village de ngor, à l'image des villages lébous de la presqu'île du Cap-Vert est constitué de populations venues du djolff après l'éclatement de celui-ci.

A leur arrivée à l'extrémité du Cap-vert, ils ont trouvés une vaste étendue recouverte d'arbres qu'ils ont commencé à défricher et à viabiliser par un dur et long travail qui dura ses années. Ils avaient trouvé des récolteurs de vin de palme qui étaient victimes de vols perpétrais par les population saucés autochtones.

Or, non seulement les nouveaux venus se montrèrent très courageux dans le cadre de défrichement, mais aussi très honnêtes car ils ne touchèrent à aucun moment aux récoltes de vin de palme et organisent mme des expéditions punitives contre les voleurs.

C' est justement cette atiitude d'honnête gens,cette vaillance dans le travail et dans la séparation des malfaiteurs qui leur valent le nom de Gor qui serait devenu par déformation Ngorqui signifie dans la terminologie ouoloff l'honnête, la dignité, la fiérté.Cela se justifie aujourd'hui,car les N'gorois sont restés profondément lébou malgré l'essor du tourisme dans ce paisible village.

L'organisation politique et sociale s'organise autour des rheets avec toutefois la prépondérance des khonkha boppa qui détenaient les fonctions de djaraf. Il s'agit d'une organisation matrilinéaire du moins jusqu'au Djaraff,Thiaw, Ndéthiou qui fut à l'origine du passage au patrilinéaire.

En effet il annonça avant sa mort que l' un de ses trois fils Bamar,Diogal et Amar lui succèderait,et ceci est l'explication au fait que la famille Samb est élu Djaraf à Ngor.

Au regard des institutions politico-sociales éxistant dans les autres villages lébous du Cap-vert,le village de Ngor constitue une particularité liée à une déterminisme géographique. En effet, N'gor est limité par les villages de Yoff, Ouakam et par l'océan atlantique. Il s'agit d'un vaste village situé dans une zone rocailleuse impropre à l'agriculture. L'absence d'activités agricoles importantes influe sur l'organisation politique en ce que Ngor n'a pas besoin de Saltigué. Ainsi il présente la particularité d'étre un village specialisé dans la pêche piroguier, dans le tourisme, et dans la vocation stratégico-militaire.

Il s'agit d'une population extrêmement fière qui a toujours entretenu des relations saines avec leurs parents de Yoff et Ouakam, comme du reste en atteste le fait qu'elle n'a jamais senti la nécessité d'élire un ndey dji rew qui réglerait un quelconque differend qui l'opposerait à ses voisins lébous.


Situation Géographique

La commune d'arrondissement de Ngor est située à la pointe occidentale de la presqu'île de Dakar et couvre une superficie de 4,5 km2 . Elle est limitée au nord-Est par la commune d'arrondissement de Yoff; à l'est par le mur d'enceinte de l'aéroport Léopold Sédard Senghor; au sud-est par la commune d'arrondissement de Ouakam; au nord, à l'ouest et au sud par l'océan atlantique.

Carte Google Maps

{svmap id="32"}

Caractéristiques Socio-démographiques

La population totale du territoire communal s'élève, selon le dernier recensement de la population à 10309 habitants (SRPS) sur une superficie de 4,5Km². A cette époque la densité communale moyenne était de 2343 hab/km². Le croît démographique de la municipalité est très élevé mais semble relativement plus faible que ce que l'on pourrait observer dans l'Est du département de Dakar.

Le dernier recensement effectué par le comité de gestion en 2000 dans le village traditionnel affiche une population de 8.756 habitants. On pourrait avancer sans grand risque de se tromper, que le village traditionnel regroupe plus de 75% de la population du territoire municipal. Dans cette partie du territoire municipal, la densité de population est d'environ 37.000 habitants au km2

Structure de la population

Les femmes constituent 52% de la population du village traditionnel et 26% des chefs de familles. Elles constituent jusqu'à 39% des chefs de foyers dans certains sous quartiers.

 

Population de plus de 6 ans

Homme

3.763

48%

Femme

4.040

52%

Total

7.803

100%

Les jeunes de moins de 20 ans constituent 44% de la population recensée dans le village traditionnel.

Mouvements de la Population

Les mouvements migratoires sont fonction de l'impact de l'activité dominante de la majorité de la population. Autrefois les ngorois étaient essentiellement constitués de pêcheurs qui pratiquaient également la culture de céréale et le maraîchage. Cette activité de pêche les amenait à migrer vers d'autres contrées (Kayar, Joal, Mbour, Banjul et autres pays limitrophes), suivant les saisons et les mouvements de bancs de poissons.

A partir des années 70 une nette reconversion a été constatée due à la rareté du poisson et l'émergence des activités touristiques génératrices d'emploi au niveau local qui ont largement contribué à la sédentarisation de la population.

Depuis quelques années devant la problématique du chômage des jeunes on assiste de plus en plus à une migration vers l'occident, particulièrement l'Italie et les Etats-Unis d'Amérique.


Administration

donnees administration

La Mairie

Données sur la mairie


Le Maire

Données Maire


Le Conseil Municipal

données Conseil


Economie

Données economiques


Infrastructures

Infrastructures et Equipeement


Education

données Scolarités


Santé

données Sanitaires


Sport et Loisirs

données Sportives


Associations

liste des Associations et Gie


Infos Pratiques

données

 

 

Projets recherchant des Partenaires